Manifeste pour un optimisme éclairé
Chapitre II

Vous consultez la version gratuite du Manifeste pour un optimisme éclairé. Il existe aussi une version payante imprimée sur du beau papier, et qui comporte des éléments graphiques enrichissant l’expérience de lecture. C’est un magnifique livre-objet, à offrir et à méditer, publié aux éditions Carrefours azur. L’acheter est une façon d’épauler le travail des artisans et d’encourager une entreprise locale, mais aussi de contribuer à une initiative de reboisement de la planète : pour chaque exemplaire vendu directement sur le site de Carrefours azur, un arbre est planté, par l’entremise d’un don à l’organisme One Tree Planted. Pour les détails et des photos du livre, cliquez ici.

NAVIGATION PAR CHAPITRES :
1
| 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

- II -

Il existe d’innombrables catégories de phénomènes, mais penchons-nous sur deux grands aspects de notre expérience : d’une part, le monde dans lequel nous vivons, et d’autre part, notre propre personne. Notre tendance à séparer les deux est une illusion, mais tenons-nous-en pour l’instant à ces distinctions. Nous avons de la difficulté à envisager l’avenir de la planète avec espoir, et nous peinons parfois à croire que nous pouvons changer sur le plan personnel.

À l’échelle de l’individu, c’est l’esprit qui fait l’expérience du monde. Il s’agit d’une notion fondamentale. En effet, notre vie est essentiellement subjective : on sait bien qu’un esprit ouvert, positif et chaleureux vit plus sereinement les tracas du quotidien qu’un esprit borné, négatif et renfrogné. Le premier peut trouver des solutions créatives aux problèmes, même compliqués ; le second se tarit vite.

Or, l’esprit s’entraîne. Notre expérience du monde semble façonnée par les événements que nous vivons, mais que nous en soyons ou non conscients, elle l’est plus encore par notre réaction à ces événements – c’est-à-dire tous les événements, des occurrences les plus banales aux enjeux les plus sérieux. La vie est apprentissage. À nous de choisir si nous préférons mettre en lumière et orienter ce processus continuel, ou le subir dans l’obscurité en attendant notre chance.

On peut affirmer sans trop se tromper qu’un des facteurs les plus déterminants de la qualité de notre vie réside dans l’identification des principales causes de notre bonheur. Si nous croyons que notre bonheur dépend pour une large part de notre esprit et que nous sommes en mesure d’y exercer une influence, alors nous pouvons mener une vie heureuse. Pensons, par exemple, aux innombrables personnes qui ont survécu à l’horreur et qui pourtant demeurent lumineuses. Si nous croyons que l’essentiel de notre bonheur dépend de conditions extérieures sur lesquelles nous n’avons aucune emprise, nous serons, au mieux, balayés entre les plaisirs fugaces et les affres de la peur et du mal-être.

L’optimiste lucide ne conteste pas que certaines causes extérieures puissent contribuer à notre bonheur ; il s’agit seulement de ne pas y placer tous nos espoirs ; il s’agit aussi de faire preuve de gratitude et d’humilité quand on profite de circonstances favorables, sachant qu’elles ne sont pas garanties. Un abri, de la nourriture, des liens sociaux, une sécurité relative : personne ne niera que ces éléments sont fondamentaux pour mener une vie décente. L’idée n’est donc pas de réfuter l’utilité d’une maison, par exemple, mais d’abandonner l’illusion qu’une habitation trois fois plus grande nous rendra trois fois plus heureux. L’optimiste serein fait des efforts pour améliorer sa qualité de vie et celle de ses proches, mais il se méfie de l’avidité et résiste à la tentation de boire de l’eau salée pour étancher sa soif. Il n’étouffe pas sa curiosité naturelle pour les choses extérieures, mais, conscient de la valeur du temps et de la souffrance qui afflige le monde, il prend soin d’orienter cette curiosité vers des objets qui méritent vraiment son attention : il s’intéresse à la Terre dans son ensemble, à la vie, à la communauté, et quoi qu’il advienne, il ne cautionnera jamais un modèle de croissance économique mesquin qui creuse les inégalités et saccage l’environnement.

 

POURSUIVRE LA LECTURE (CHAPITRE 3)

NAVIGATION PAR CHAPITRES :

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

 

Des cadeaux porteurs de sens et d’espoir

Vous consultez la version gratuite du Manifeste pour un optimisme éclairé de Vincent Thibault. La version imprimée, vendue à petit prix et conçue avec soin par les éditions Carrefours azur, a aussi ses avantages : elle comprend des éléments graphiques supplémentaires qui permettent d’autres niveaux de lecture. En offrant des cadeaux riches de sens à votre famille, vos amis, vos collègues et employés, vous aidez l’auteur à continuer son travail, encouragez une petite entreprise au modèle novateur, et plantez des arbres (pour chaque exemplaire vendu directement sur le site de Carrefours azur, un arbre est planté, grâce à un partenariat avec One Tree Planted). Pour en savoir plus, cliquez ici.