Manifeste pour un optimisme éclairé
Chapitre X

Vous consultez la version gratuite du Manifeste pour un optimisme éclairé. Pour commander la version papier, conçue avec soin et comportant quelques éléments supplémentaires, cliquez ici.

NAVIGATION PAR CHAPITRES :
1
| 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

- X -

L’optimiste lucide a confiance en ses capacités à tisser un lien avec autrui. Il trouve toujours le dénominateur commun ; ça l’aide à ouvrir et entretenir le dialogue, à dénouer les conflits, et à entrevoir des solutions en sollicitant les avis des uns et des autres quand cela est nécessaire. En 1962, lorsque nous sommes passés si proches d’une destruction massive et sans précédent, l’un des moments clés de la résolution du conflit a été une communication privée entre les deux présidents : Kennedy et Khrouchtchev ont réussi à dialoguer en partant d’un point commun et en comprenant qu’en tant que chefs de grandes puissances mondiales, ils faisaient tous deux partie d’un même groupe.

L’optimiste lucide, disions-nous, sait qu’il y a toujours un dénominateur commun. Or, quels sont les plus communs des dénominateurs communs – les dénominateurs universels, en somme ? L’aspiration au bonheur et le désir d’éviter la souffrance. Regardons en nous et autour de nous, observons les êtres vivants – la dame qui obtient son deuxième doctorat à Harvard et l’escargot qui traverse un trottoir humide, le jeune bercé d’illusions qui se drogue et le chien qui hurle à la lune – et voyons que tout un chacun, quel que soit son état de conscience, est poussé par deux envies conjointes : trouver le bonheur et éviter la souffrance. S’en souvenir encore et encore est capital, si l’on veut cultiver un altruisme véritable et impartial.

Nous partageons tous, donc, les deux mêmes aspirations profondes. Il n’en demeure pas moins que d’une personne à l’autre, les différences de perceptions, de connaissances et d’expériences sont innombrables. Mais voir d’abord et avant tout une contrariété dans cette disparité, c’est avoir l’esprit fermé. L’optimiste éclairé sait que la pluralité d’opinions est, la plupart du temps, une richesse précieuse. Souvent, c’est le seul moyen de trouver une solution à un problème d’envergure : de la même façon qu’une cause, même robuste, a besoin des conditions propices pour que son effet se manifeste, les enjeux complexes peuvent rarement se résoudre à l’aide d’une réponse toute faite et sans coopération.

L’optimiste lucide croit donc que ce siècle doit en être un de dialogue – et plus encore, d’action conjointe – et il respecte les autres philosophies et traditions sans pour autant tomber dans un égalitarisme simplet qui ferait abstraction des spécificités des uns et des autres.

 

L’optimiste respecte même le défaitiste en tant que personne ; il se souvient du dénominateur commun entre tous les êtres humains, tous les êtres vivants. Il se souvient également qu’on peut changer. Pour autant, il ne cherche pas à convertir par la force ou la ruse : il influence de façon honnête, naturelle, avec ses talents propres, mais souvent sans intention particulière, par le simple rayonnement des qualités qu’il incarne, et non par la vente agressive de son dogme.

 

POURSUIVRE LA LECTURE (CHAPITRE 11)

NAVIGATION PAR CHAPITRES :

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

Inspirez vos proches

Vous consultez la version gratuite du Manifeste pour un optimisme éclairé de Vincent Thibault. La version papier est illustrée, et conçue avec soin par les éditions Carrefours azur. Offrez des cadeaux riches de sens à vos partenaires et connaissances : vous contribuerez à la vie culturelle du Québec en épaulant l’auteur et en encourageant une micro-entreprise au modèle écologique. Surtout, grâce à un partenariat avec One Tree Planted, un livre acheté = un arbre planté! Pour commander, cliquez ici.